Rapport annuel 2003

Date: 
2003

À bien des égards, l’année 2003 a été une année dense dans les relations UE/ACP, marquée notamment par le lancement des négociations régionales des Accords de partenariat économiques, prévus à l’Accord de Cotonou. Nul doute que leurs conclusions marqueront durablement les relations commerciales et économiques entre les pays ACP d’une part et
l’Europe élargie ainsi qu’avec d’autres régions du monde, d’autre part.

Sur ce plan, ce qu’il faut bien appeler l’échec de la conférence de Cancun a montré combien grands étaient encore les obstacles à surmonter pour arriver à une libéralisation du commerce mondial profitable à tous.

Mais ces difficultés doivent être surmontées et nous encourager, nous pays ACP, partenaires à part entière dans ce contexte mondial, à rechercher avec nos interlocuteurs les voies et
moyens de progresser, dans le respect mutuel des positions défendues, afin de permettre aux économies de nos pays de se préparer, dans les meilleures conditions, au nouvel environnement, pour éviter d’avoir à le subir, à terme.

Nous sommes conscients que le CDE, à la place qui est la sienne, peut aider nos entreprises ACP à se préparer à ces changements de fond. C’est dans cet état d’esprit que nous
avons conforté nos relations avec ce partenaire privilégié de nos secteurs privés.

Comme le montre ce rapport, le Centre a réussi la mise en place de la stratégie, à la définition de laquelle nous avons participé avec nos partenaires européens, qui se traduit par une approche programme sectorielle ciblée, plus efficiente, plus proche des réalités des acteurs de terrain.

Nous avons aussi encouragé les initiatives du CDE en termes d’adaptation de son organisation à sa nouvelle approche, de rénovation de ses outils informatiques qui ont fiabilisé ses
données statistiques et comptables et facilité ainsi le nécessaire reporting auprès de ses tutelles.

Nous suivons avec intérêt la mise en place de ses textes fondamentaux, qui viennent d’être adoptés. La mise en oeuvre concrète de ses nouvelles procédures allégées et, surtout, de sa
déconcentration sur le terrain, qui, par des bureaux régionaux, bientôt au nombre de quatre, et son réseau reformaté et professionnalisé, permet à nos entrepreneurs de traiter leurs
dossiers sur place, plus vite et mieux.

Nous attendons enfin les premiers résultats des évaluations d’impact des projets que le Centre,là encore institution conjointe ACP-UE pionnière, met en place et dont l’analyse permettra, si nécessaire, d’adapter en temps réel l’outil CDE aux évolutions du terrain.

Ainsi fidèle au rôle que lui a confié l’Accord de Cotonou, le CDE remplit, avec une efficacité renforcée, la mission que nous attendons de lui. Nous ne doutons pas que 2004 sera
l’année de la consolidation de ces acquis fondamentaux et qu’ainsi, le Centre pourra se voir confier des programmes et moyens supplémentaires que les secteurs privés de nos pays
appellent de leurs voeux pour se renforcer et ainsi mieux se préparer aux défis que représente leur insertion dans l’Économie Mondiale.

Jean-Robert Goulongana

Fichier attachéTaille
PDF icon Rapport annuel 2003 (partie 1)2.42 Mo
PDF icon Rapport annuel 2003 (partie 2)2.84 Mo
Region: